mordoree-travaux-en-vert

MODE DE CONDUITE DU VIGNOBLE

[ultimate_heading main_heading= »LES TRAVAUX EN VERT » main_heading_color= »#99cc00″ heading_tag= »h1″ main_heading_font_size= »desktop:50px;tablet:44px;tablet_portrait:40px;mobile_landscape:36px;mobile:30px; » margin_design_tab_text= » » main_heading_line_height= »desktop:60px;tablet:52px;tablet_portrait:48px;mobile_landscape:44px;mobile:36px; »][/ultimate_heading]

Ces travaux sont effectués lorsque la vigne est en train de pousser. C’est sans doute ici que nous sommes les plus traditionnels dans le bon sens du terme.
Les différents travaux en vert :

  • l’ébourgeonnage consiste à éliminer tous les rameaux qui concurrencent les grappes. Il favorise l’aération et la maturation des grappes tout en diminuant sensiblement les risques de maladies. De plus, il apporte couleur, structure et complexité d’arômes aux baies. C’est un travail long et fastidieux qui demande beaucoup de main d’œuvre.
  • les vendanges en vert, dont le but est de réduire le nombre de grappes si elles sont trop nombreuses à notre goût. Cette tâche est effectuée par des équipes presque aussi importantes que lors de la récolte véritable. Elles ont des consignes draconiennes afin d’aboutir à des rendements qui varient entre 25 et 45 hl/hectare selon les crus.
  • 
l’écimage a pour but de diminuer la prise au terrible mistral [S1] . Il est réduit au minimum pour la plupart de nos vignes, voire éliminé pour le mourvèdre, afin d’avoir la surface foliaire la plus importante possible.
  • l’effeuillage: on enlève les feuilles qui cachent les grappes, d’où une meilleure aération des ceps et une meilleure maturation des baies. Cela réduit les risques de maladies et augmente la concentration des baies. Cette tâche est réalisée manuellement et échelonnée sur plusieurs semaines.

[S1] mistral : vent violent du Nord qui descend la vallée du Rhône